Moi, si j’étais…

Moi, si j’étais l’une de ces célébrités dont on emprunte l’image afin de représenter son personnage de jeu de rôle, sincèrement, des fois, je porterais plainte.

Entre celles qui te les transforment en bi/gay selon leurs fantasmes pervers, celles qui te les tapent en couple improbable avec bibi ou bichette selon -toujours- leurs rêves personnels les plus fous (et même pas pour la compatibilité au niveau de la personnalité bien entendu). Qui te leur font endosser parfois des rôles tellement bidons, mal fichus, égocentriques, superbement niais. Sérieusement, l’on aura beau dire qu’il faut se détacher de cela mais difficile lorsque vous avez joué avec unetelle dans une rôle de grosse allumeuse de la mort qui tue de ne plus avoir cette image à chaque fois que vous revoyez sa bobine. Surtout lorsqu’on a vu ça dix fois sur la semaine ! A force, même si l’on ne veut pas en tenir compte, l’image résiduelle demeure la plus forte.

Alors, je sais pas mais… non au fond ce sera peine perdue je suppose que de vous demander d’être plus… d’être moins… d’arrêter de détruire leur image, en gros. Merci.

Publicités

Les scénarios ou l’art de se commander un petit copain sur mesure

J’avoue que si c’en était ainsi dans la vraie vie, quel bonheur n’est-ce pas ?
Passer commande du mec idéal (de la frangine, meilleure amie ou tout autre connaissance ou parent en fait).

Alors comment est-il ce prince charmant en général ?

  • militaire/flic/pompier/strip-teaser (oui chacune ses goûts au fond et vive le cinéma),
  • être doux comme un agneau mais têtu et bagarreur (archétype du mec viril lorsque l’on à 16 ans oui, wolverine en gros mais continuons),
  • un gros nounours (enfin pas trop gros quand même parce que sur la photo, il y a que du muscle ou des côtes hein),
  • hétérosexuel (pour éviter qu’un bisex/gay/pansex ne vous le pique sous le nez ?),
  • mystérieux, ténébreux, au passé obscur (genre quoi ? meurtrier en série ? victime d’un pédobear ? vous pouvez préciser votre délire la ?)

Et bien entendu avatar non négociable (elle veut celui la, non ce n’est pas l’avatar qui compte voyons mais juste elle veut cet acteur la heum… ce personnage là). Et encore bien entendu, lien avec son perso fille à elle soit déjà ensemble soit clairement sur la bonne voie. Et ce n’est pas négociable non plus.

Cela marche aussi pour les autres aspirations sexuelles. Pas que ces demoiselles.

La traduction, car oui, il s‘agit en fait d’un code très subtil se résumerait plutôt à ceci :

  • avoir un boulot qui fasse rêver (qu’il ne gagne rien osef, on n’est pas dans la vraie vie).
  • qu’il soit sympa avec moi mais grave avec tous les autres, histoire que je me le garde pour moi toute seule, que je sois la seule à le comprendre réellement, pauvre chou.
  • lisez ici, bête de sexe. Si si, gros nounours, c’est uniquement sexuel.
  • oui la forcément hétéro sinon à quoi bon, passer deux post à le convertir ce serait perdre son temps. Remarquez ce serait drôle de voir ça, drôle et irréaliste au possible.
  • qu’il fasse mouiller ma culotte. Quoi que je me méfierai tout de même a ne pas me retrouver attachée à une table d’opération enroulée dans du papier bulle et du sckotch.

Alors je vous avouerais que bien des fois je fus tenté. Ooooh oui, tenté par en prendre un, jouer avec la demoiselle qui s’attendra à tomber dans mes bras à un moment donné et la, faire juste un grand pas de coté et qu’elle s’étale bien par terre. Parce que sérieusement, même si je comprends l’idée du lien familial, à la rigueur la meilleure amie mais les liens amoureux, ça me choque vachement.

Surtout vu comme cela se passe ensuite.

Exemples :

  • On laisse tomber tous ses autres Rp pour ne répondre qu’à celui-là. Déjà si j’avais le don d’anticipation, c’est sur que je l’aurais pris moi-même pour te planter bien comme il se doit, mam’zelle !
  • On ne fait tout simplement aucune autre demande de lien ni d’effort et on attend juste son prince charmant. Dans ce cas, trouve-toi un Rp duo via mail, tchat ou SMS non ?
  • La plus belle selon moi : elle a enfin son prince et, ô bonheur, au bout de trois messages, le premier baiser, au bout de six, direction la chambre. S’en vient ensuite un moment si tendre et si torride ou (vérifiez les dates de post, vous verrez comme la cadence est soutenue bizarrement aux autres réponses) si romantique, vraiment tu as trouvé l’homme idéal, celui qui prendra soin de toi à vie, le père de vos enfants et donc forcément tu vas… le planter la comme une merde, non mais ho t’as vu le beau mec qui vient de s’inscrire la ? D’ailleurs vous l’avez déjà MP.

Ici le qualitatif que j’emploierais n’étant vraiment pas élogieux, je m’en abstiendrai mais dans la vie, on appelle ça une s***pe en ch*leur.

Le pire je crois c’est la réelle importance qui est accordée à ces scénarios, l’hystérie avec laquelle on vous incite à les prendre, vous promettant des trucs virtuels qui n’ont aucune valeur en somme donc sincèrement, vos cadeaux vous pouvez les garder. Cliquer 159 fois sur des smileys toutamour toutcontent en guise de merci, je peux le faire même en vous insultant copieusement, je ne vois pas en quoi c‘est un cadeau.

Sans compter que vous devez également être sincèrement maudit sur trois générations avec sacrifice de poulet à la pleine lune si vous avez l’audace de vous rétracter.

Bien que, au fond, ce n’est pas tant le fait que tu passes pour une hystérique en rut qui me perturbe le plus dans ce genre de cas, ça tu es assez grande pour l’assumer. Quoi que… non.

Mais surtout que lorsque l’on fait partie d’une communauté, je ne répéterai jamais assez, c’est pour jouer avec les autres et pas en fourbe dans son coin ou juste en couple. Parce que sincèrement non seulement il y a des endroits pour ça mais c’est surtout faire preuve d’un immense irrespect pour ceux venu jouer. Jouer. Vous savez le truc pour lequel le forum est fait à la base ? Jouer ? Rp ? A ça vous parle ? Y’a de l’espoir alors.

Sincèrement, être mis de côté uniquement parce que l’on n’est pas en couple, ça deviens d’un lourd phénoménal. Je remarque même bien d‘autres gars qui, après avoir sans doute du en baver, ne choisissent que des rôles de vieux ou de moches pour avoir la paix, c’est pour vous dire comme vous êtes saoulantes les filles. Mais bon, apparemment vous vous adaptez bien et faites ça entre vous (à moins de vous arracher le premier noob mâle venu, le pauvre, quel traumatisme à peine pubère, je le plains).

Mais vous calmer, il faut croire que c’est pas demain la veille. Encore moins si les admin ne font rien contre ça (trop peur d’avoir des membres en moins ? Remarquez je le comprend, l’un des rares fofo ou je me trouve n’a pas ce genre d’histoire et du coup très peu de membres, pourtant il est juste magnifique !) ou pire, sont les premières à le faire (créer un forum pour être la reine du bal, c’est pas un peu une mauvaise raison toute pourrie ça ?).

Quel genre d’admin êtes vous ?

Parce que pour se lancer dans la fondation d’une communauté, il faut bien une source de motivation, un but, quelque chose quoi. Voici les catégories du pourquoi vous vous seriez jeté dans l’aventure. en avant Gaingamp.

L’altruiste

Mention spéciale pour celui-ci et place d’honneur car il est extrêmement rare. D’ailleurs, je pense même qu’il n’existe pas, j’attends des preuves sinon.

Et pour cause, son but dans la vie c’est les autres. Leur préparer le terrain, payant de sa personne (parfois même de sa poche) pour que tout soit le plus agréable possible. Proche du second  cas (l’utopiste) il souhaite que chacun soit heureux même s’il doit sacrifier son propre bonheur (et son temps de jeu) pour leur unique plaisir.

L’atruiste hésitera cependant à s’entourer d’un staff, craignant de devoir commander à autrui une tâche qu’il fera bien lui-même. Et mourra seul.

L’utopiste

Proche du premier pour ce qui est de vouloir bien faire les choses, son soucis est qu’il les veut parfaites. Et parfois même parfaites mais selon SA propre vision des choses.

L’utopiste veut que tout le monde s’aime et soit gentil, que les entraînements débutent à l’heure précise, que les stratégies soient rodées comme du papier à musique, que les victoires pleuvent. On lui souhaite bon rétablissement suite à son atterrissage un peu brusque au réveil.

Le don-juan

Lui c’est clair, s’il est fondateur, c’est uniquement pour s’octroyer quelques avantages auprès des filles (ou des mecs remarquez). Rare dans les communautés viriles bien entendu, j’en ai connu sur des jeux de rôles. Tous les coups sont permis pour coucher la demoiselle sur le dos, virtuellement ou non, mensonges y compris.

Et sincèrement n’allez jamais imaginer une seule seconde le changer grâce à votre amour, votre patience et votre tendresse car il ne vous donnera cette impression que jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il veut. Un gros salopard quoi.

Celui qui a la plus grosse

Ou du moins fera tout pour l’avoir.
Son but n’est pas de progresser. D’ailleurs, bien souvent il estime être déjà le meilleur. Non son but est de rester sur son pied d’estale. Pour cela il possède deux armes : la mauvaise foi et l’abnégation.

Pour lui toute personne qui arrive à être meilleur que lui triche forcément. Donc, on le liquide. On a les full droits, on est Dieu sur son domaine donc on banni et on reprend sa place en haut du palmarès. Les autres, c’est normal qu’ils soient nuls, il est le meilleur on vous dit.

Sincèrement, fuyez.

La Princesse

Voir un article précèdent.

Oui il existe des Princesses admin. Souvent elles ont goûté à des postes hiérarchiquement moins élevés avant d’en arriver là et considèrent que c’est parfaitement leur place. En général, il ne leur est plus jamais possible de redevenir simple membre joueur une fois qu’elles y ont goûté. Il existe deux types d’admin princesse:

  • Celle qui compte sur leur charme pour que les autres (sa cour, son harem ?) bosse pour elle et ne sait quasi rien faire (mis à part recevoir les compliments, donner les ordres et se plaindre du reste).
  • Celle ayant poussé jusqu’à se parfaire dans un poste au point d’être indispensable. Sans elle, la communauté ne survivrait pas (ça reste à prouver). Codage, design, gestion de la page facebook.

Un vrai cauchemar.

Le dépressif chronique

On ne sait jamais comment le prendre, quoi que vous disiez, il ne faut pas parler de ça, ça le perturbe. Il est également passé maître pour saper les bonnes ambiances rien qu’avec sa présence. Sans compter les menaces de fermeture de la communauté, à peu près 2 fois par semaine. Il a que des malheurs, est un incompris, personne ne le juge à sa juste valeur, il bosse pourtant si dur pour nous, mécréants que nous sommes. En fait, il aime qu’on le plaigne mais même ça, ça ne l’empêche pas de chouiner constamment et de poster des tirades de désespoir à s’ouvrir les veines.

J’aime particulièrement le dépressif manipulateur qui, une fois qu’il a bien cassé le moral et l’ambiance, part avec un “je vois bien que je vous ennuie, désolé je ne vous ennuierai plus avec mes problèmes, je ne suis bon qu’à ça… blablabla”. Et attend sans doute les MP d’encouragement. Ne faiblissez pas, niez le, c’est la seule solution.

Se dépression, il la fera finalement pour de bon lorsque tout le monde, lassé, sera parti.

L’improbable

Vous vous attendiez à tout sauf à ça.

Parfois l’admin improbable ne sera pas celui qui aura fondé la communauté mais qui en aura hérité. Sans doute fut-il le seul à se dévouer mais parfois, vu le résultat, il valait peut être mieux la laisser mourir de sa belle mort.

L’improbable sera une fille lorsqu’il s’agit d’une communauté de jeux de mâle, un mineur (le seul de toute la communauté dont tous sont des adultes), un ewok à la tête des troupes Sith de l’Empire. Bref, du grand n’importe quoi.

Et vous ? Quel genre d’amin êtes-vous ?

Non non ne répondez pas, c’est juste pour bien finir l’article.

Adieu ! Je vous quitte

L’on a beau se sentir tel un poisson dans l’eau au sein d’une communauté, il peut toujours arriver que cela se gâte. Et ce, pour des raisons aussi diverses que variées.

Je ne mentionnerai pas ici les causes d’abandon et de départ ayant une réelle existence telle que :

  • un emploi du temps surchargé,
  • des examens,
  • des vacances longue durée,
  • un déménagement en pleine cambrousse,
  • une maladie / un accident / un truc vraiment moche,
  • le retour aux origines de l’humanité (désirée ou non) en voyant sa connexion internet coupée.

Mais bien de ces sujets qui fâchent et qu’il ne faut jamais ô grand jamais mentionner sous peine de s’en prendre plein la gueule. Même et surtout s’ils sont le digne reflet de la réalité.

Existe t-il une recette miracle lorsque vous quittez une communauté ? Oui. Dire ce qu’il en est. Sauf si celle-ci touche à l’égo des élites, l’organisation (ou plutôt son manque d’organisation), la gestion (toute pourrie), une embrouille (une de plus), un abus de pouvoir et j’en passe. Enfin, j’imagine que vous voyez ou je veux en venir.

A moins d’avoir le cran de vous en prendre une en retour dans la gueule (et évidement aucune remise en question), mieux vaut se la jouer façon menteur si vous ne voulez vous embarquer dans une véritable guerre civile thermonucléaire à 1 contre 20.

Pour cela, préférez sortir une excuse bidon que personne ne pourra vous reprocher (du moins pas en face sans passer pour un ultime connard). Le truc qui fonctionne à merveille : être malade. Je ne dis pas que tous les départs suite à une maladie sont faux mais à force de voir sortir cette excuse magique mais que l’on continue à vous voir connecté tranquillement sur le net aussi souvent qu’avant, il y a de quoi se le demander. Bref, elle a bon dos cette excuse mais en même temps, qui serait assez fou pour en dénoncer la supercherie, pauvre petite créature sans défense et à l’article de la mort que vous êtes.

Plus sérieusement, arrêtez avec ce truc bidon car lorsqu’on en a quelqu’un de vraiment mal en point, il est difficile d’y croire et c’est alors celui qui se trouve réellement dans cette situation qui passe pour un menteur. Rarement l’inverse bizarrement. Bref.

Par contre, il y a des sujets sur lesquels il ne faut surtout pas s’appuyer pour prononcer son départ. Au palmarès, il y a :

Le manque d’activité.

Oui mais, tu comprends, si tout le monde fait comme toi… Ce qui est déjà le cas vu que l’on s’y fait royalement chier. Alors je veux bien que cet argument soit fondé mais un membre ne sert pas juste à faire du chiffre.

C’est frustrant de voir des fantômes partout ? Alors c’est qu’il y a un soucis. Il est peut être temps de s’y pencher plutôt que de reprocher aux gens d’aller chercher paix et distraction ailleurs. Ce qui, souvent, ne se fait pas sans regrets mais à quoi bon.

Le manque d’animation.

On s’ennuie mais fermement, et en plus c’est les vacances et en plus on les voit co toute la journée les admins mais ils font jamais rien alors qu’est-ce qui foutent ?

Rien de folichon n’est prévu dans votre communauté ou le simple fait de penser à son nom vous donne l’envie de bailler ? L’envie d’aller voir ailleurs vous submerge, espérant vous y prendre assez tôt avant de vous enraciner tout à fait sur la page d’accueil de leur forum/page Facebook ? Bah proposez leur un truc. Avant de râler, tentez au moins quelque chose. Mais quelque chose de constructif pas une ânerie digne d’un noob de 6 ans.

Et la, si on vous en veut pour votre départ, n’oubliez pas de leur mentionner qu’il n’en n’ont pas tenu compte tiens, c’est pas toujours les mêmes qui peuvent faire des reproches.

Marre des mentalités pourries.

Il est sensé exister dans toute communauté qui se respecte un minimum, une espèce humanoïde spécialement conçue pour gérer cela, cela s’appelle un modérateur.

“Ooooh !” Dites-vous, ébahis. “C’est comment un modérateur ?” Bah c’est sensé faire respecter l’ordre un peu et remettre les pendules à l’heure avec bonne humeur ou, le cas échéant sans péter les plombs toutes les 5 minutes. Le tout de manière équitable, objective et impartiale (oui, je sais j’en demande beaucoup trop). Pas juste draguer les nouvelles/nouveaux venus et se la jouer, favoriser ses potes ou le staff ou au contraire briller par son absence de prise de responsabilité.

La, vous êtes très mais alors la très mal barré. Car si vous attaquez qui que ce soit, déjà vous prenez un risque. Et si il s‘agit de membres de l’élite, vous êtes mort. Préférez le bobard de  l’absence prolongée.

Et lorsque c’est votre modérateur qui fout le sum, je sais pas mais… virez le quoi !

Personne ne m’aiiime !

Il se passe bien des choses au sein de votre communauté mais pas pour vous. Ça rigole, ça vanne, ça s’amuse, ça joue mais vous… invisibilité totale, sur le banc, reste à sucer des cailloux gamin… Sauf si l’on a un besoin d‘un bouche-trou évidement…

Ici deux cas de figures.

Soit vous n’y mettez pas du votre et restez dans votre coin, soit vous êtes considéré comme trop nul et n’êtes donc sollicité nulle part (ce qui est un peu dégueu quand même hein).

Soit simplement votre gueule ne plaît pas et personne n’a les couilles de vous le dire mais ça, ça m’étonnerait car plus on est un connard, plus on a de potes.

Du coup, attendez vous à vous en voir revenir une sur le bec si vous osez partir avec ça. Vous n’êtes pas tout blanc non plus aux yeux de vos compagnons de jeu et ça risque de tomber sec.

C’est lui ou moi !

Réfléchissez, si ce trou du cul qui vous exaspère tant, qui abuse, est vulgaire au possible, pousse au crime, profiteur, tricheur, rageux et j’en passe est encore la c’est que vous devez être le seul à vouloir le voir dégager. Et puis c’est très laid le chantage et en plus cela ne sert à rien.

En résumé, ce n’est pas toujours bon que de citer les travers d’une communauté lorsqu’on la quitte. Après tout, vous partez, pourquoi changeraient-ils quelque chose ? Autant essayer diplomatiquement de faire bouger les choses avant. Et la si rien ne fonctionne, vous aurez d’excellentes raisons de vous casser.

Si votre départ est plus une sorte d’appel au secours, évitez par pitié car en général vous ne ferez qu’une brève sortie pour y revenir à la moindre occasion. Votre but n’étant clairement pas de partir mais que cela change. A part passer pour une girouette ridicule, vous finirez par réellement déprimer.

Et ensuite ?

Une fois parti, que font ces membres devenus solitaires dans l’immensité d’internet ? Hurlent-ils à la lune tel un loup sans sa meute ?

Ils arrêtent toute activité. Survient souvent après un grave dégoût. Cela peut se soigner parfois avec le temps mais il leur reste quelque trace de méfiance et de rancune.

Il vont simplement ailleurs. No soucis, ça s’est cassé la gueule ? Bon ben on va voir plus loin si l’herbe est verte. Tranquille. J’avoue que je jalouse honteusement ce genre d‘individus, pouvant passer à autre chose sans regrets.

Il casse tout. C’est ce que l’on appelle le syndrome destructeur. Il est bel et bien parti mais étant atteint d’un égocentrisme si pourri qu’il ne supporte pas de quitter cette communauté tout en la sachant survivre sans lui, même de la savoir agonisante l’insupporte. Alors il veut la détruire avant de partir, c’est la seule solution. Mettre en l’air leur réputation, glisser quelques rumeurs auprès des membres restants, voire en embarquer dans sa fuite sous divers mensonges (à moins d’avoir la tâche pré-machée et que cette communauté ne fonctionnait pas trop bien au fond).

La guerre des clones. En gros, il se casse pour créer une copie de votre communauté mais à lui. Dans un sens c’est que le concept devait être bon et cela devrait vous remonter le moral mais dans un autre, cela met la rage non ?

Le guide du débutant téméraire sur forum Rpg

Les forums Rpg sont des supports dédiés au jeu de rôle écrit. Il en existe des dizaines (des centaines ?) aux thèmes variés attirant chaque jour plus de monde que le bal des pompiers un soir de 14 juillet (non pas par forum mais dans leur intégralité, ce serait trop beau sinon).

Mais s’y intégrer est loin d’être facile. Il y a bien quelques petites astuces à connaître mais tout dépend des tempéraments de chacun. Bien entendu, le joueur seul n’est pas en cause si cela ne fonctionne pas, encore faut-il que le reste de la communauté ET les admins ne se la jouent pas façon gros creuvars.

Mais voyons comment procéder.

Méthode timide

Non pas la peine. Si vous pensez que l’on va venir vers vous, laissez tomber. Vous voulez absolument écrire ? Préférez pondre une nouvelle plutôt.

J’éviterais les jets de pierres en provenance de ceux qui diront que “non non on accueille les nouveaux chez nous”. Oui c’est cool de faire guili-guili sur la chat-box ou en flood mais et ensuite ?

La plupart du temps, le gros de l’activité de ces forums si dévoués se fera dans les premiers jours. C’est la que tout se joue. Ensuite, cela retombera à plat. Les Rp promis ? Aucune trace. Ceux que vous aviez débuté ? Pas de réponse  car toujours trop occupés ces gens-là, avec leurs 36 persos éparpillés sur la planète mais pourquoi accepter si c’est pas ne pas y répondre ? Avoir un bouche-trou en cas de panne ?

Méthode wallstreet

Surnommée également la méthode “requin”.

Cette méthode demande une sacrée de dose de manque de conscience (j’ai bien dit conscience et non pas confiance). Car l’idée est de parvenir à se caser sans se soucier des dégâts collatéraux. Et si quelqu’un rouspète, selon votre humeur répondez lui avec le sourire, l’air fadasse “Oh mais c’est pas grave, puis c’est qu’un jeu, tu vas pas m’en vouloir pour ça quand même” ou ne répondez pas tout simplement.

L’avantage du premier est que l’on n’aura rien à vous reprocher, vous êtes gentil, vous n’avez rien fait de mal, c’était pas exprès apparemment. Pourtant vous êtes une raclure. Le désavantage du second étant que l’on peut vous harceler légitimement et aller s’en plaindre. C’est à vous de voir.

Les cas concrets à cette application sont donc :

Copier les idées d’autrui, en changeant juste ce qu’il faut pour que cela semble être le fruit du hasard.

Espionner la construction d’un lien plutôt difficile à définir entre un joueur lambda et une pointure avec qui vous peinez de trouver un lien justement. Dépêchez-vous de vite poster la même idée (avant celui l’ayant eue). S’il vous plaît, tâchez tout de même dans votre précipitation d’éviter les fautes à la pelle voire même de ne pas terminer vos phrases (c’est du vécu). De toute manière si le badass ne fait aucune remarque, c‘est soit qu’il vous aura confondu soit qu’il est vraiment trop con.

Faire de la lèche intelligente aux tout-puissants. Cela rejoins la méthode ci-dessous.

Ne demander de lien qu’aux personnes savamment sélectionnées pour leur influence (osef des nouveaux et des gagne-petit, mode requin on a dit). Les personnages d’admin en général qui auront dès le départ un pj haut placé (ils sont obligés vous comprenez sinon leur monde s’écroulera sans eux) et un autre moins influent (enfin ça dépend), les chefs en tout genre, les personnalités politiques, tout ce petit monde la.

Piquer le lien de quelqu’un d’autre (surtout le lien love, LE truc qui fâche). C’est Rp, il y a bien des cocus dans la vraie vie alors pourquoi ne pas en faire autant, c’est fun (de passer pour un con ?).

Copier un scénario voire même la fiche d’un autre joueur mais avec un avatar plus sex. Du vécu je vous dit et le pire c’est que non seulement ça passe mais le voleur est adulé comme un Dieu d’originalité par ces demoiselles du staff. Par contre, ne piquez rien aux admins, ne soyez pas con non plus.

Méthode lèche-cul

L’une des plus utilisées même involontairement. La méthode de lèche-cul, lèche-bottes ou même opportuniste consiste à frotter les gens influents dans le sens du poil. Les chouchouter, ne répondre qu’à eux, ne parler qu’avec eux, ne demander de lien que sur leurs fiches et ne pas s’embarrasser du menu frottin. Priorité totale !

Cette élite étant forcément les admin/modo/animateurs et les personnages influents (roi, sénateur, chef de bande et j’en passe). Le petit peuple on s’en fout ! Sauf si hélas l’un d’eux à pris le trop beau (mettez ici le nom d’une célébrité trop badass) et que vous le voulez absolument en lien love. Il est déjà casé ? Reportez-vous à la méthode précédente. Osef, c’est qu’un jeu, cette excuse ayant le don de pardonner toutes les mauvaises intentions.

Là-dessus, j’avoue que l’on passe tous un peu pour des lèche-cul. Mais il y a une marge entre “être poli et amical avec le staff” et lui faire du rentre dedans à coup de camion-benne.

Méthode courageuse

Le courage est une valeur qui se perd … ou alors qui s’acquiert par la force des choses dans ce cas. Le courageux n’abandonne pas. Il ira vers tout le monde, sera gentil avec tout le monde, évitera de froisser les autres, vérifiera deux fois que son avatar n’est pas déjà pris ou même choisi dans une fiche en attente (évitant ainsi de faire poireauter l’autre personne de 2 à 5 jours pour heu… pour rien en fait, c’est juste très chiant et la règle complètement débile si ce n’est pour permettre aux admins eux-même de réserver LEUR chouchou puisque cela se départage sur la qualité de la fiche… vous avez déjà vu un admin se vautrer sur sa fiche vous ? Moi jamais, et pourtant….), ira poster des liens AVEC des idées de Rp auprès de TOUS les personnages pouvant s’accorder avec le sien (et pas juste ceux sélectionnés pour d’autres critères), postera des fiches au code propre ne faisant pas saigner les yeux et surtout sera une crème de patience. Un vrai paladin des forums en gros.

Ensuite, il… il fera comme tout les rêveurs qui s’imaginent que cela se passe bien ainsi. Il finira par avoir 2 Rp pour une dizaine de promesses sans réponse, tâchera de relancer et se fera nier (ou aura droit à l’excuse bidon number one), tentera de nouveaux lien mais sa date de péremption “nouveau venu” étant passée ce sera bien plus complexe et finira par se jeter avidement lui-même sur la moindre viande fraîche qui passe (comme tout le monde l’a fait à son arrivée).

Le joueur absent

Qui n’a jamais connu dans sa vie ce joueur jamais présent au moment opportun, toujours ailleurs lors des entraînements ou des sorties de clan/guilde et devant aller dîner chez des parents les soirs de tournois/instances importantes/évènements et autres wars pourtant prévues des semaines avant ce qui fut une bête soirée macDo en fait.

Vous ? Waaa la chance hé !

Le joueur absent est très imaginatif ou plutôt bien équipé. En effet, il possède dans sa bibliothèque le guide virtuel des fausses bonnes excuses et l’a très certainement étudié avec soin, connaissant toutes les subtilités qu’il renferme par coeur.

Voici un extrait :

Je n’ai pas pu être présent car….

  • J’avais piscine/poney (et moi hockey sur gazon)
  • Je dînais chez mes parents (mais tu vis chez eux ducon !)
  • Ma copine avait envie (t’étais pas célibataire ?).
  • Mon meilleur pote fait une dépression (moi aussi à force de t’attendre).
  • J’étais au restaurant (quoi ? le jour de la finale prévue depuis 3 semaines ?).
  • Je bosse MOI ! (et moi non peut être ?)
  • Mon réveil n’avait pas sonné et comme je m’étais couché tard ben… (ben tiens)
  • Il y avait un film/match à la télé (l’enregistrement n’est pas fait pour les chiens).
  • Ma copine m’a fait une crise (et moi je vais pas tarder).
  • Mon chien voulait sortir pisser (quoi ? Pendant 3 heures ?).
  • J’ai une vie MOI ! (et moi  je t’emmerde !)
  • J’ai eu une visite impromptue (celle de ma main dans ta gueule ?).
  • etc… etc…

Le guide fait 72 pages.

Alors que faire face à un joueur de type “jamais la quand il faudrait” ?

Pas grand chose hélas.
Lui envoyer un message ? Il le lira mais… oubliera d’y répondre. Forcément.
Profiter d’un miracle et lui en parler lors de l’une de ses brèves présences. Sérieusement, pour une fois qu’il est la et sert à quelque chose, vous n’allez pas le bassiner avec ça, avouez ?

Non sérieusement, vous n’avez pas 36 solutions.
Soit vous prenez votre mal en patience, soit vous le virez.
Il se peut également qu’un jour, prenant vos coronès à deux mains, vous finissiez par lui balancer ce que vous en pensez et ce, plus ou moins diplomatiquement. Qui sait, cela le fera peut être réfléchir et, au moins, il songera enfin à vous indiquer ses (in)disponibilités une bonne fois pour toutes.

Ou alors, il prendra cela tel le terrible affront fait à l’incompris qu’il est (monde cruel) et partira de lui-même. En ce cas, osez alors l’expérience et suivez sa présence en ligne (Steam/Origin/Uplay ou toute autre liste d’amis jouant en ligne) et vous verrez devant vos yeux ébahis que le bougre une fois ailleurs aura la présence d’un Dieu, ne manquant aucune date, présent même lorsque l’on ne s’y attend pas.

De quoi s’ouvrir les veines.

Vis ma vie de rôliste, concours par Infinite Rpg

Introduction :

J’avoue avoir un peu (voire beaucoup) hésité avant de me lancer dans ce concours, et ceci pour deux raisons essentiellement.

La première est que ce blog est relativement jeune. Bien que des articles soient déjà programmés pour atterrir automatiquement chaque dimanche, il n’en n’est pas moins tout récent et encore maigre de contenu (mouais… quasi vide serait le terme plus approprié). Mais c’est en remarquant que je n’étais pas tout à fait le seul dans le cas que je me suis finalement décidé.

La seconde, et non des moindres, est le ton caustique employé ici. Car oui, là ça coince un peu. Je dois admettre que ce blog dé-fouloir permettant de m’extérioriser plutôt que de finir par saisir l’un de mes partenaires de jeu par les pieds (ou par autre chose) pour l’envoyer dans d’autres façon “strike” pourrait choquer.

Donc libre à vous, membre du jury qui lirez ceci, de refuser cette participation si vous me trouvez déplacé. Dans le cas contraire, merci.

Bon hé bien maintenant que cette introduction aussi vaste qu’une réponse de Rp qui aurait mis 12 jours à être écrite en plein mois de juillet caniculaire (les 52 fautes en moins je l’espère) est posée, entrons donc dans le vif du sujet.

J’atteste donc sur l’honneur ou du moins le peu qu’il m’en reste que je publie cet article dans le cadre du concours « Vis ma vie de rôliste » organisé par Infinite RPG.

vis-ma-vie-de-roliste

L’article débute ici s’il vous plait :

Alors le RPG qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de la contraction de Role Playing Game. En gros, c’est du jeu de rôles.

Vous en avez peut être déjà entendu parler que ce soit au sein des entreprises et lors d’entretiens d’embauche, cela permet de se mettre dans des situations imaginaires afin d’adopter de “bons” comportements. Bien que l’on n’y enseigne pas comment se placer correctement à genou sous le bureau par contre.

Ou bien vu de ces drôles d’amoureux de l’époque médiévale, tentant de reproduire la vie moyenâgeuse en campant autour d’un château typique. Certains tapant sur des enclumes afin de reproduire des armes, d’autres s’amusant avec des reproductions de catapultes anciennes et pas du tout dangereuses. Rien de bien méchant et très bucolique.

Si ce n’est ces obscures parties jouées autour d’une table, à coup de dés plein de faces et de déclamations afin d’occire le dragon, voler le trésor ou… terminer à poil dans les bois à la fin d’un tour de jeu.

(Et je vous éviterai le concept développé en toute discrétion par des couples d’adultes consentants désirant pimenter leur quotidien, je me veux tout publique tout de même).

Le jeu de rôle textuel c’est un peu ça, vous incarnez un personnage et le faites vivre en décrivant son histoire, ses attitudes, ses émotions. De préférence avec un ou plusieurs  partenaires. Sinon vous n’êtes pas rôliste mais écrivain.

Il en existe tout un tas d’accessibles sur internet se déroulant au sein de jeux vidéos et ou il faille se procurer le client (légalement ou non mais en fait bien souvent non) tels que des jeux de type médiéval fantasy ( WOW, Lineage 2, Aion à une époque) ou plus contemporains (GTA V en l’occurrence et son génialissime concept du “tu joues ta mort en Rp mais en fait tu meurs pas vraiment”).

Mais également sur des forums (ou il en existe de divers thèmes, ceux-ci variant selon l’inspiration de leurs créateurs) ou même d’autres supports tels que Facebook et autres blogs (mais auxquels je n’ai jamais participé personnellement). Ici, ce sera plus précisément des forums dont il s’agira.

Concrètement, cela ressemble à un jeu au tour par tour. L’un des participants commence, décrivant le début d’une scène, les actions, paroles et même les pensées de son personnage (pourquoi pas) et ou l’autre interviendra ensuite. Le premier reprend et cela continue jusqu’à ce que l’on considère la scène comme fine. Le but de cette manoeuvre étant de faire progresser, évoluer les personnages mais aussi toute la trame du jeu dans certains cas.  Et ça, c’est exaltant. Si si je vous jure. Du moins quand vous y arrivez.

Il faut pour cela de l’inspiration, de l’imagination, du respect et de la civilité mais également une grosse dose de patience parfois (ça, c’est le côté moins drôle).

Alors je ne vais pas vous expliquer les bases de la création d’un bon personnage dans le sens du politiquement correct. J’imagine que cela, d’autres l’ont déjà fait et même bien mieux que je ne le pourrais mais bel et bien du personnage qui aura lui, plus de chances à être accepté rapidement et être inondé des demandes de liens/Rp.

Par contre, je ne garanti pas qu’il passera absolument partout (ce qui peut être pris comme preuve de qualité du forum en question cela dit).

Son nom

Tant que vous respectez les règles en vigueur, tout va bien. Si parmi ces règles, il vous est autorisé à employer une initiale représentant un deuxième prénom dont vous ne vous servirez probablement jamais (sauf histoire d ‘ajouter un ligne de Rp lorsque vous vous présenterez à quelqu’un), n’hésitez pas. Et puis soyez original aussi, placez le second prénom en premier par exemple. Si si, ça se fait.

Le genre et l’orientation “sexouwelle”

Je ne peux que vous conseiller de jouer tout simplement un mâle.  Les filles, n’y pensez même pas, il y en a trop et elles n’intéressent plus personne (ou alors il vous faut un BAC +5 en drague et communication ainsi qu’un Master en rapidité d’exécution de Mp proposant un lien cul).

Les mâles, eux, sont peu nombreux et, de ce fait, adulés comme des Dieux. Enfin… ils sont surtout harcelés pour devenir rapidement un futur ex petit copain. Mais vous voulez RP oui ou non ? Oui, alors faut souffrir un peu.

Ensuite, tâchez d’être bisex. Cela ouvre bien des portes, c’est très pratique pour se caser et être courtisé car vous plaisez d’office à tout le monde (excepté ces dames préférant les dames forcément, mais on ne peut pas toujours n’avoir que des fans).

L’avatar

Deux choix selon la population (et surtout son âge moyen et le contexte) :

Choix 1 : Viril, poilu du menton mais pas trop du torse, musclé, stéréotypé à fond (militaire, ténébreux, coeur tendre, bagarreur, tête de pioche, charmeur, la totale quoi. Imaginez Wolverine mais en jeune).

Choix 2 : Un chanteur imberbe et commercial du moment (qui à dit 1D ? C’est pas gentil ça) ou le héros d’une série fantastique à la mode (genre qui même à 30 ans en parait 16 ou 18 à  tout casser).

Évitez les peu connus même s’ils sont beaux et charismatiques. Vous savez pourquoi ? Car difficile de les trouver en gif animés en train d’embrasser la coquine du moment. Quant aux vieux beaux ou moches, a vos risques et périls, sincèrement. Oui, tout repose sur l’apparence, c’est comme dans la vraie vie en fait.

Son histoire

Compliqué, bourrin, efficace.

Vous avez tout vu, tout entendu et forcément vous savez tout. Ainsi, vous pourrez créer des affinités avec les trois-quart du truc. Jouez sur deux tableaux, toujours ! Cela ouvre des perspectives intéressantes. Genre l’infiltré insoupçonnable, l’amant de la chef du clan opposé ou encore mieux, le neutre qui a ses entrées dans tous les groupes du jeu et passe tranquillement toutes les portes, les mains dans les poches.

Soyez assez subtil pour que ça passe à la validation. Le but est de pouvoir approcher un max de monde et non pas de se tirer une balle dans le pied en jouant le dernier samurai inca planqué seul sur une île déserte. Il aura beau être sexy et ténébreux, vous ferez chou-blanc.

Aussi, ne restez pas calqué sur une seule occupation. Médecin, militaire, flic, strip-teaser ou top-model c’est bien joli mais faites du sport, du body, des arts-martiaux. Ayez une seconde activité plus sociable si la première l’est moins. Osef si elles sont à l’opposé et si dans la vie réelle, cela vous boufferait tous vos week-end. On n’est pas dans la vie réelle.

Vos buts

But primordial de votre histoire : votre vie privée. Ne rêvez pas de gravir les échelons de la hiérarchie ou alors soit il fallait choisir un scénario pour ça soit désignez vous directement comme quelqu’un au pouvoir, ça vous fera gagner du temps et des points.

Non, ce qui marche réellement, ce sont les relations amoureuses. Basez vous la dessus. Façon french-lover ou geek maladroit, on s’en fout, votre avatar a fait la moitié du boulot de toute façon. Un petit passage drague sur la CB et le tour est joué, effet garanti. Et la cerise sur le gâteau, vous n’êtes même pas obligé de rester pendu à un seul cou, dispersez vous que diable, ne soyez pas radin, il en faut pour toutes !

Plus sérieusement à présent, pour ceux ne l’ayant pas compris, tout ceci n’était qu’ironie, ne faites surtout pas ça ou alors si vraiment vous vous y retrouvez forcé. J’ai toujours été adepte du “joue ce qui te plaît, tu es la pour t’amuser et te détendre avant tout” et qu’il “faut de tout pour faire un monde”. Ce qui m’exècre par contre c’est lorsqu’il n’y a plus ce choix justement et que ceux voulant autre chose qu’un plan-cul-minute basé uniquement sur ta gueule d’amour, ne puissent quasiment plus jouer vu la déferlante de chaud-lapins et lapines qui envahissent les forums Rpg actuellement.

L’on a beau être courtois (vous savez quand on dit bonjour, merci, ces trucs un peu désuets), respecter les règles, ne jamais l’ouvrir trop fort et remplir les conditions d’admission. Bref, faire sa part, ce n’est jamais gagné d’avance. Alors si, à force de patience, vous trouvez un forum ou l’on peut encore jouer sans se prendre une multitude de vents ni passer par la prostitution textuelle, ne quittez pas ce forum, gardez le bien au chaud dans vos signets et … envoyez moi le lien surtout, par pitié !